Interview du site Socli.fr

Interview

Pour ce mois d’avril 2016, nous partons dans le Lot pour découvrir le chantier de restauration d’une vieille grange par Fabien Paramelle, gérant de l’EURL PARAMELLE basée à Capdenac-le-Haut (46) et employant 1 salarié.

« J’ai été sollicité par des particuliers, architectes d’intérieur parisiens, pour restaurer entièrement une vieille grange, qu’ils souhaitaient transformer en habitation pour leur résidence secondaire. Nous avons débuté le chantier en février 2015 et l’avons terminé au début de l’année 2016, en réalisant les travaux en discontinu. Ils auront duré 4 mois en cumulé, avec la participation de 2 personnes, mon salarié et moi-même.

A la base, cette grange était une ruine ; les murs étaient en mauvais état et le toit à refaire. Nous avons commencé par restaurer les murs avec les pierres récupérées suite à la démolition d’une partie de l’intérieur. Nous avons créé plus de 10 ouvertures ; ce qui a occasionné plus d’une surprise.

Pour les 400 m² de façades extérieures, nous avons appliqué un enduit traditionnel : mélange de i.design RENOCAL et de i.pro CHAUX RABOT, avec des pigments ocres pour obtenir une finition plus douce. Nous avons également réalisé du rejointoiement de pierres à l’extérieur. Nous avons utilisé une machine à projeter en optant pour un mélange de plusieurs chaux. En effet, ayant réalisé ces travaux en été, l’une des chaux tirait moins vite que l’autre. Le mélange nous a également permis de réguler l’hygrométrie de notre enduit. Nous avons appliqué par « beurrage » le mortier de rejointoiement puis nous l’avons gratté à la main.

Nous avons remonté des angles défectueux qui mettaient en danger la structure. Nous avons donc recréé à l’identique une partie des angles abimés en pierres, en nous basant sur ceux existants que nous avons restaurés.

Nous avons également décaissé le sol à l’extérieur de la grange. Mais, comme nous sommes descendus un peu bas, nous avons renforcé les soubassements en projetant du i.pro CALIX et contribuer aussi à l’assainissement de la maçonnerie. Nous avons utilisé près de 6 tonnes d’enduit en soubassement en extérieur…

Lorsque nous avons créé les ouvertures, nous avons dû étayer partout. L’un des murs bombait et lorsque nous l’avons ouvert, il s’est dédoublé à cause de l’humidité. Pour résoudre cette difficulté, nous avons injecté un coulis de chaux en choisissant i.flow COULYS pour combler le trou. Cela a été le plus compliqué à gérer sur ce chantier car c’était la première fois que j’étais confronté à ce type de problème et que j’utilisais ce produit. Je me suis renseigné auprès d’autres artisans pour trouver la solution.
Pour les 10 ouvertures, nous avons réalisé un encadrement en pierres en utilisant des pierres de pays, avec un linteau en bois, bâti à la chaux.
Le client voulait du volume dans la maison, mais comme l’intérieur de la grange était à moitié plein de terre, cela a représenté beaucoup de travail pour tout décaisser et savoir comment faire tenir la structure affaiblie par ces travaux. Nous avons donc bâti un mur de soutien en agglo pour reprendre les forces des poutres et être sûrs que l’ensemble tienne puis, nous avons tout décaissé pour créer une surface de vie avec des chambres.

Nous avons refait un plancher en hourdi à l’étage, en conservant une partie du plafond en poutres en bois, selon le désir du client qui voulait conserver le charme de la grange. Nous avons rattrapé le niveau avec une chape allégée et nous avons mis du parquet entre les poutres pour faire le coffrage ; ce qui a permis de tout niveler.
Nous avons refait le socle en béton du rez-de-chaussée pour maintenir la structure, puis nous l’avons habillé à la chaux et badigeonné et, esthétiquement, cela rend plutôt bien.

Nous avons réalisé les enduits intérieurs après avoir fait les ouvertures et le plancher de l’étage. Nous avons utilisé la technique du beurrage à la chaux, avec i.design RENOBLANCHE, qui nous a donné une belle base blanche, rehaussée par un badigeon de i.design CAEB.
Pour les chambres au rez-de-chaussée, nous avons fait une finition lissée avec des badigeons colorés à la chaux (180 m² de badigeons vert, bleu et rose foncé).

Le client voulait adoucir l’effet de la pierre à l’intérieur. Nous avons choisi de lui proposer un enduit balayé. Sur une petite partie des murs, la prise étant trop lente en raison de l’humidité, nous avons ajouté quelques touches de ciment pour activer la prise de la chaux.

A ce jour, la maison n’est pas encore habitable car il reste l’électricité et le chauffage à finir, ainsi que tous les badigeons de l’étage à faire.

J’ai entendu parler du Club de la Chaux il y a quelques années et j’ai décidé d’adhérer en 2016 pour rencontrer d’autres artisans, discuter et apprendre auprès de personnes d’expérience ; cela permet d’enrichir ses connaissances et découvrir de nouvelles techniques d’application de la chaux !

Je réalise beaucoup de restaurations ; ce qui me permet de faire de nombreux stucs et badigeons à la chaux. Je me suis intéressé à ce matériau grâce à un ami qui travaille pour les Monuments Historiques. Il m’a donné de précieux conseils, principalement sur les dosages. Je réalise de nombreux essais chez moi avant de les proposer à mes clients ; j’utilise tous les produits décoration de SOCLI et j’avoue que le nuancier de SOCLI permet de gagner beaucoup de temps avec les clients. C’est un super outil !»

Chiffres clés

  • Durée du chantier : 4 mois
  • Nombre de personnes : 2
  • Chaux utilisées : i.pro RENOCAL, i.pro CALIX, i.design CAEB, i.design RENOBLANCHE, i.flow COULYS
  • Intérieur : 300 m² d’enduit en application mécanique / 180 m² de badigeon déjà réalisés (il reste 200 m² de badigeons à faire)
  • Extérieur : 400 m² de façades, en projection machine

Rejoignez nous sur Facebook

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar
0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *